Rallye Belgique

Rallye Belgique

Une question d'importateurs...

           Le championnat de Belgique (BRC) traverse une grave crise. Si le Spa Rally avait mis en avant de nombreux problèmes, le TAC Rally qui a eu lieu ce samedi 11 avril fait plus que confirmer certains de ceux-ci. Avant le début de la saison, beaucoup de personnes prédisaient déjà l'apparition de certains problèmes ou de certaines polémiques en cours de saison. Mais il faut dire ce qui est, cela aura pris moins de temps que ce qu'ils craignaient. Et parler de crise, c'est peu dire !

 

           Replaçons le contexte. Durant l'intersaison, les responsables du championnat ont pris deux décisions majeures qui ont rapidement suscité l'interrogation. Tout d'abord, l'ajout d'une neuvième épreuve au calendrier déjà bien fourni. Mais aussi, la décision de mettre en avant la catégorie R5 en repoussant les WRC loin dans l'ordre de départ et en les faisant même démarrer derrière certaines voitures de classes R2 et R1 du championnat Junior ! Un des arguments avancés pour ces décisions est l'intérêt qu'elles représentent pour les importateurs engagés dans le championnat ou qui seraient tentés de s'y engager à l'avenir. Le début de ce championnat 2015 a-t-il donné raison au promoteur ?

 

           Quels sont les importateurs engagés actuellement dans le BRC via une voiture de pointe ? Il y a tout d'abord Peugeot, qui soutient le programme de Kris Princen en 208 R5, bien que sa saison soit aussi grandement financée par son copilote Peter Kaspers. Il y a ensuite Skoda, qui soutient le programme de Freddy Loix, bien que sa saison soit aussi grandement financée par son copilote Johan Gitsels. Et il y a enfin Citroën, qui soutient... on ne sait plus très bien qui !

           En fait, Citroën soutenait à la fois Pieter Tsjoen et Cédric Cherain. Pieter Tsjoen a stoppé son programme après 2 courses. Et Cédric Cherain a déjà réduit le nombre d'épreuves auxquelles il compte participer à 6 (sur 9), réduction liée à des motifs budgétaires (déjà !). La voiture de Tsjoen sera malgré tout récupérée par l'espoir français Stéphane Lefebvre pour quelques courses, où il sera probablement copiloté par... Pieter Tsjoen, puisque c'est ce dernier qui amène une grande partie du budget. Donc comme pour Peugeot et Skoda, les programmes officiels des Citroën sont en fait grandement financés par les pilotes et copilotes eux-mêmes. Heureusement, la marque aux chevrons est également présente via deux autres pilotes qui participent à titre privé. Il y a Bertrand Grooten, qui a abandonné au TAC, pour la deuxième fois en trois courses, et il y a Vincent Verschueren, qui a signé des résultats en dents de scie jusqu'ici. Bref, l'importateur le mieux représenté dans le championnat en principe fait jusqu'ici un sérieux flop ! La Citroën la mieux classée au championnat est désormais la R3 de Guillaume Dilley (et c'est tout à son honneur) !

           En ce qui concerne les autres marques présentes (Ford, Porsche, Mitsubishi...), elles le sont uniquement via des programmes entièrement privés. Beaucoup disaient que les importateurs allaient tôt ou tard tourner le dos au championnat, mais en fait, auront-ils vraiment été présents à un moment ? Trop peu.

 

           Ces décisions ont été prises pour mettre en avant ce championnat, dans les médias et auprès des importateurs. C'est un échec. Il y a avait moins de spectateurs que d'habitude à Tielt. Il y en avait peu à Spa. Les médias sont les mêmes qu'auparavant, et on ne retrouve rien de plus que ces dernières années sur les chaines de télévision. Les importateurs sont donc toujours aussi peu présents, et la seule coupe monomarque (qui tiendra bientôt le BRC en état de survie à elle seule) est la BMW M Cup qui est une initiative privée avec des voitures parfois d'un autre temps.

           Ces décisions n'ont donc pas eu d'impact positif. Mais bien des impacts négatifs... Après le Spa Rally, des valeurs sûres comme Bonjean, Hermann, ou Van Woensel ont déjà laissé de côté l'idée  d'un programme conséquent en BRC. Et le TAC Rally a maintenant eu raison de Benoit Allart. On voudrait le faire exprès... Ces nouvelles règles au niveau de l'ordre de départ devaient donner plus de lisibilité à ce championnat pour le spectateur lambda. Quelle logique y a-t-il alors à la position de voitures de la classe R1, dans les 20 premiers alors qu'elles s'élanceraient une heure plus tard en d'autres temps ? Aucune, pas même pour un spectateur lambda. Si le Rallye de Wallonie peut encore s'assurer un plateau correct, qu'en sera t-il au Sezoens Rally ensuite ? Si nous faisions une sorte de simulation du plateau en l'état actuel des choses, nous aurions probablement Loix, Princen, Becx, Verschueren et Snijers comme voitures de pointe. Et c'est absolument tout ! Il est probable que des R1 s'élancent aux environs de la dixième place à Bocholt. De plus, suivies par des Mitsubishi et BMW plus rapides qui seront largement gênées par leur poussière. Soit les responsables du championnat n'ont pas encore pensé à ce cas de figure, signe d'incompétence, soit ils attendent qu'un accident grave se produise, signe d'incompétence et d'inconscience.

 

021.JPG

 

           Nous pourrions encore dire beaucoup de choses sur le sujet. Le promoteur du BRC pensait prendre des bonnes décisions. Beaucoup ont pensé que ces décisions seraient mauvaises, et aujourd'hui il apparait que ces décisions sont très mauvaises. Une réaction se fait toujours attendre de leur part. Aucune ne vient pour l'instant. Les communiqués officiels contournent soigneusement les polémiques. Rien ne change. Les dirigeants du championnat ont parfois des attitudes dignes du monde politique, pratiquant à l'occasion la langue de bois et régissant un milieu dont ils ignorent trop souvent la réalité concrète. Mais si on devait faire maintenant un parallèle avec la politique, il serait presque question de dictature !

 

           Ce TAC Rally n'a donc pas enchanté tous les spectateurs présents. Un plateau moins fourni, un déroulement parfois compliqué (ça peut arriver à tous les organisateurs), des R5 moins spectaculaires que des WRC, et des polémiques. C'est d'autant plus dommage pour ces organisateurs qui font un travail formidable mais qui risqueraient bien de perdre des plumes, voir d'être retirés du championnat au profit d'épreuves plus récentes. Tout le monde a maintenant les yeux rivés vers le promoteur du championnat, dans l'attente d'une réaction (positive), ou juste de bon sens...



12/04/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres