Rallye Belgique

Rallye Belgique

Sezoens Rally 2016 : les tops et le flop

               C’est sous un beau et grand soleil qu’a eu lieu samedi dernier le Sezoens Rally autour de Bocholt, dans le Nord du Limbourg. Du soleil en 2016, c’est devenu quelque chose de si rare que ça pourrait presque faire partie de notre liste des tops. Mais nous nous concentrerons bien évidemment sur les performances des pilotes ayant participé à l’épreuve, certains étant d’ailleurs très en verve. Par contre, rien sur Freddy Loix cette fois. Une fois encore, il a vaincu haut la main. C’est devenu si habituel qu’il n’y a en fait plus grand-chose à en dire de neuf.

 

                Nous débuterons donc plutôt nos tops par le troisième, le jeune Irlandais Stephen Wright. Il avait déjà terminé troisième l’an dernier, mais il avait surtout profité des abandons de ses adversaires. Cette fois, il a décroché un résultat à la régulière, étant largement plus rapide que Patrick Snijers sur une monture équivalente. Stephen a même signé son premier scratch en Belgique ! Et n’oublions pas de parler de son style de pilotage, plus maitrisé et plus spectaculaire qu’il y a douze mois.

 

Wright5.JPG

 

                Wright devance Vincent Verschueren, un peu malchanceux ce week-end. Vincent avait pourtant bien débuté la journée, devançant même Kris Princen sur un terrain où on ne l’attendait pas. Surtout, il était le plus spectaculaire des pilotes de R5, gratifiant les spectateurs d’un passage de choix à presque chaque endroit. Mais malheureusement, dans la douzième spéciale, celle de Goolder, il sortait de la route, gêné par une plaque d’égout qui avait décidé de se promener sur la route. Une minute s’envolait dans l’aventure, le faisant redescendre de la deuxième à l a quatrième place. Mais retenons l’essentiel, Vincent a franchi un cap, comme en témoignent ses performances au Rallye de Wallonie et lors de ce Sezoens Rally. Il est désormais rapide sur tous les terrains. La première victoire en championnat de Belgique n’est sans doute plus très loin, pour autant que Freddy Loix daigne lui en laisser l’occasion !

                Nous descendons plus loin dans le classement pour s’arrêter à un autre pilote, tout aussi rapide que spectaculaire, Hein Jonkers. Après avoir longtemps occupé la septième place, il a finalement du rétrograder de deux rangs dans le dernier exercice chronométré. Mais peu importe, il était le plus rapide derrière les R5. Et comme très souvent, il était surtout hyper spectaculaire, comme en témoigne notamment la photo ci-dessous. Preuve une fois encore que les résultats ne passent pas forcément pas un pilotage propre.

 

Jonkers3.JPG

 

                En terminant neuvième, Jonkers est donc devancé par l’autre Mitsubishi de Steve Becaert. Ce dernier avait entamé la saison sous l’étiquette d’un gentleman driver devenu champion en VAS grâce à sa régularité (et à ses déplacements hors Flandre Occidentale). Quelques rallyes plus tard, il est désormais considéré comme un bon pilote de Mitsubishi capable de devancer à la régulière certains adversaires sur des montures identiques ou plus performantes. C’est sur, Steve n’en est pas encore à concurrencer les meilleures références de sa catégorie, on l’a d’ailleurs vu lors du Rallye de Wallonie. Mais il suit une belle courbe de progression depuis l’an dernier et est de plus en plus pris au sérieux par les suiveurs. Sa progression, il va tenter de la concrétiser ce week-end en VAS à l’occasion de l’ORC Canal Rally. Il y découvrira le pilotage d’une Citroën DS3 R5 que l’on espère plus fiable que celle de Jourdan Serderidis samedi dernier…

                Pour terminer ces tops, comment ne pas évoquer les prestations des sociétaires de la BMW M-Cup ? Une fois encore, les Franky Boulat, Patrick Diels et Kurt Braeckevelt ont affolé les chronos autant que les spectateurs. C’est vraiment le rallye comme nous l’aimons tous, avec des voitures spectaculaires exploitées au maximum par des pilotes excellents (et sans doute sous-estimés). Une fois de plus, les meilleures concurrents de cette M-Cup flirtent avec le top 10 au classement général, devançant même certaines voitures à quatre roues motrices largement avantagées sur un terrain comme celui du Sezoens Rally. Et là aussi, certains ont des envies de voir plus haut, puisque Kurt Braeckevelt s’alignera à l’ORC Canal Rally sur une Skoda Fabia WRC, ni plus ni moins !

 

                Voilà pour les tops. Pour notre flop, par contre, nous laisserons du répit aux pilotes pour s’intéresser aux spectateurs. En 2015, le Sezoens avait été émaillé par une sortie de route lors de laquelle Chris Van Woensel avait heurté un spectateur. Dans certains coins de la Flandre, on sait à quel point la sécurité peut être stricte, parfois même de façon exagérée. A Bocholt, la tolérance est un peu plus de rigueur. Ca a des inconvénients mais aussi des avantages naturellement. Malheureusement, certains aiment profiter de cette tolérance et même la forcer en ignorant les consignes des stewards. Alors que l’on entend souvent dire chez nos compatriotes du Nord que les problèmes de sécurité sont un mal typiquement wallon, nous avons une fois encore pu constater samedi que ce n’était pas le cas. Les photos ci-dessous le montrent, les abus peuvent être nombreux en Flandre lorsque la sécurité n’est pas gérée de façon hyper stricte et rigide. Il n’y a pas eu d’accident ce samedi et c’est là l’essentiel. Mais si un jour il devait en survenir un, rien ne dit qu’il ne pourrait pas avoir lieu en territoire flamand ou impliquer des spectateurs néerlandophones…

 

aaa1.JPG


nissan.JPG



25/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres