Rallye Belgique

Rallye Belgique

Rallye fétiche

               L’East Belgian Rally, qui s’est déroulé ce samedi 26 septembre, fut sur le plan purement sportif une grande édition. Vous avez probablement suivi la bagarre à la seconde que se sont livrés les favoris jusqu’à ce dénouement nocturne dans la toute dernière spéciale. Un suspense haletant auquel le BRC ne nous avait pas habitués cette année. Et, une fois n’est pas coutume, aucun incident majeur n’était à signaler.

                On peut malgré tout regretter la manque d’innovation de la part des organisateurs de l’épreuve ces dernières saison. Le parcours n’évolue que très peu à chaque nouvelle édition. Certaines spéciales restant même identiques d’année en année. Beaucoup de spectateurs éprouvent de la lassitude. Et sur un parcours que les pilotes connaissent de mieux en mieux, le spectacle ne tend pas à augmenter… C’est particulièrement regrettable dans une région aussi belle et qui accueille toujours le rallye à bras ouverts. Il suffit pourtant de voir certaines routes qui permettent d’accéder aux spéciales pour se rendre compte que les possibilités de changements existent.

 

                Mais revenons au sport ! Tout le monde pronostiquait une nouvelle victoire de Skoda ce week-end. C’est bien une Skoda qui l’a emporté, mais pas celle que l’on attendait. En début de course, Freddy Loix jouait pourtant la tête de la course. Mais, une fois n’est pas coutume, la mécanique l’a trahi ! Un abandon qui ne l’empêche heureusement pas de décrocher son troisième titre de champion de Belgique consécutif. Chris Van Woensel était également en mesure de gagner à Saint-Vith, mais une  défaillance mécanique le contraignait lui aussi à se ranger sur le côté. Il s’agit du quatrième abandon en autant de participations au niveau national cette année pour Van Woensel. Une saison catastrophique pour lui !

                Ces deux abandons laissaient le champ libre à Kris Princen et Vincent Verschueren, mais aussi à Hermen Kobus. Après un début prudent, le Batave revenait progressivement sur ses adversaires en cours de route. En deuxième partie de journée, les trois hommes se tenaient en à peine quelques secondes, plusieurs spéciales durant. Kobus prenait finalement la tête dans l’avant-dernier chrono avant d’asseoir définitivement sa victoire dans le dernier tronçon d’Amel. D’anthologie ! Princen, deuxième, et Verschueren, troisième, se voient à nouveau souffler la victoire par une Skoda. Un résultat qui confirme une fois encore que la Fabia R5 est désormais LA voiture à battre (pour peu qu'il soit possible de la battre) dans sa catégorie.

 

Kobus1.JPG

 

                Cette victoire est la première de Kobus à ce niveau de compétition. Il n’est pas étonnant qu’elle vienne sur le tracé rapide de l’East Belgian Rally, une épreuve qui a souvent réussi au Néerlandais. Un rallye fétiche sur lequel il a plusieurs fois signé des prestations-références annonçant des séries de résultats convaincants. Ce fut pour la première fois le cas en 2010. A l’époque, Hermen Kobus n’était qu’un pilote néerlandais moyen présent dans les cantons de l’Est dans le cadre de son championnat national. Au volant de sa Renault Clio R3, il avait signé quelques résultats valables chez lui cette saison-là. Mais personne ne s’attendait à ce qu’il les confirment à l’East Belgian Rally, sur un parcours d'hommes. Flanqué d’un modeste numéro 60 sur les portières de sa Clio blanche, il terminait à une inattendue neuvième place finale, au milieu du peloton des 4 roues motrices ! La machine était lancée. Inconnu jusque là, Kobus allait devenir une référence sur le sol belge, devenant même champion de Belgique de sa catégorie en 2011 sur cette même voiture.

 

                Dans le courant de la saison 2012, il passait à la Ford Fiesta S2000 pour quelques courses, avant de s’attaquer à un championnat presque complet en 2013. Après avoir signé quelques très belles performances cette année-là, Kobus se présente au départ de l’East Belgian Rally avec l’étiquette de favori en l’absence de Freddy Loix, déjà sacré. Mais dès le premier chrono à Büllingen, il part à la faute et perd plusieurs dizaines de secondes. D'entrée de jeu, la victoire est à oublier, mais il signe tout de même plusieurs temps scratch dans son style spectaculaire désormais caractéristique. Profitant des abandons de certains de ses adversaires, il termine finalement deuxième dans les échappements du vainqueur Snijers. Sans sa sortie, il l’aurait sans doute emporté, mais il décroche à Saint-Vith le premier podium belge de sa carrière.

Une performance en 2013 qui augure une fois encore une saison 2014 exceptionnelle. Après plusieurs podiums, dont un de plus à l’East Belgian Rally, Kobus termine finalement troisième du championnat, uniquement battu par Loix et Cherain.

 

vrfce.JPG

 

Absent des rallyes pendant la première moitié de la saison 2015, le bouillant néerlandais a fait son retour depuis cet été sur une Skoda Fabia R5. Après une victoire en VAS à Staden et des places d’honneur au Barum et au Hellendoorn, il a donc décroché ces premiers lauriers nationaux tant attendus. Après avoir du se battre au volant d’une Fiesta de plus en plus dépassée, il bénéficie désormais de la meilleure voiture. Et si la tradition qui le lie dorénavant à l’East Belgian Rally se confirme, cette victoire annonce une campagne jalonnée de succès pour 2016. Ce ne sera certainement pas chose aisée. L'objectif d'Hermen Kobus est désormais de faire partie du top européen et son programme s'orientera donc vers notre championnat continental la saison prochaine. Souhaitons lui que les résultats soient au rendez-vous. Et souhaitons aussi d'autres participations couronnées de réussite à l'East Belgian Rally, son rallye fétiche.

 



01/10/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres