Rallye Belgique

Rallye Belgique

Rallye du Condroz 1976

Il a récemment fêté ses 40 ans d’existence. Le Rallye du Condroz est donc plus jeune que d’autres épreuves comme les Boucles de Spa (ou de Bastogne…), l’Omloop van Vlaanderen, ou encore le Rallye des Ardennes. Et pourtant, on a parfois l’impression qu’il a toujours fait partie du paysage rallystique belge. C’est que le Rallye du Condroz, né en 1974, a connu une très rapide ascension dès les années 70.

En 1976, pour sa troisième édition, l’épreuve figure déjà au calendrier national (mais pas encore international) et accueille plusieurs pointures de nos rallyes à l’époque. Parmi celles-ci, il y a Jean-Marie Cols, le père de Larry, alias Didi, qui dispose d’une superbe Fiat 131 Abarth officielle. Il est le grand favori, au même titre que Flory Roothaert sur son Opel Kadett aux couleurs de BP. Heureusement pour eux, ils échappent à la présence de Gilbert Stapelaere, omniprésent et presqu’imbattable à cette époque.

Au niveau du parcours aussi, l’épreuve passe à une étape supérieure. Les étapes spéciales constituent désormais le plat principal. L'épreuve s'étale déjà sur 2 jours. Le samedi, 3 boucles sont tracées autour de Tohogne. Les deux précédentes éditions, en grande partie disputées en parcours secret et sur route ouverte, s'étaient déjà largement aventurées dans cette zone. Tout comme le Circuit des Trois Provinces quelques années auparavant. Une spéciale, très rapide, est disputée à Tohogne et est à parcourir deux fois sur la journée. Malheureusement cette journée du 13 novembre portera malheur. Lors du premier passage, pluvieux, dans cette spéciale de Tohogne, la Toyota des frères Lecomte, deux jeunes Hutois, sort de la route dans un arbre. Philippe, le pilote, décédera à l’hôpital. Au classement, c'est déjà Didi qui prend les devants après avoir du laisser le premier scratch à Roothaert.

La seconde journée se déroule cette fois dans les environs directs de Huy. 4 spéciales sont à parcourir 4 fois sur la journée. Il s'agit de Ben-Ahin, Marchin, Strée et Ombret. Des noms qui sont depuis devenus synonymes de légende et que tous les fanas de rallye arpentent encore chaque année au début du mois de novembre. Certains endroits deviennent déjà des hauts lieux, comme la fameuse bosse du bois d'Ombret, qui sera abandonnée dans les années 80. Au niveau du classement, cela n'évolue pas pour les places du podium. En tête samedi soir, Didi creuse lentement son avance et s'impose finalement devant Roothaert et Chavan (encore un pseudonyme) qui gagne le groupe 3 sur Porsche.

Cette troisième édition fut un succès et contribua à la renommée de plus en plus grande du Rallye du Condroz.

 

Pour un classement plus complet...

 



10/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres