Rallye Belgique

Rallye Belgique

Quel visage pour le BRC 2016 ?

               A peine quelques semaines nous séparent désormais du début de la saison belge des rallyes. Plusieurs pilotes ont annoncé ces derniers jours leurs projets pour cette année 2016. C’est donc l’occasion de rassembler toutes les informations et les bruits de couloirs reçus jusqu’à ce jour et de tenter de savoir quel visage devrait avoir le prochain millésime du BRC. Après une saison 2015 qui fut le théâtre de nombreuses controverses, nous pouvons espérer un déroulement plus détendu pour cette année. Les récentes décisions prises par rapport aux WRC (pour plus de détails, je vous renvoie vers l'article d'Autonews du 20 décembre dernier) ont clairement pour but de renforcer la position déjà prise par le RACB en 2015. L’objectif est de favoriser autant que possible la participation des voitures de type R5 et de décourager les candidats à un programme complet au volant d’une WRC. Il semblerait que le message soit passé et que le nombre de R5 au départ en 2016 soit plus élevé que lors de l’année écoulée, tandis que la tendance inverse devrait se confirmer au niveau des WRC.

 

                En tête des pronostics pour cette saison 2016, nous devrions sans doute retrouver Freddy Loix. Fast Freddy sera de nouveau de la partie au volant d’une Skoda Fabia R5, probablement la meilleure voiture de la catégorie. Comme les années précédentes, il devrait faire l’impasse sur une ou deux des neuf manches qui figurent au calendrier. Le seul changement pour Loix se situe au niveau de la préparation de sa monture. Il quitte en effet BMA pour se tourner vers l’équipe française de 2C Compétition. Un changement qui ne devrait pas avoir un grand impact sur ses performances.

 

                Face à Loix, Kris Princen fera à nouveau figure d’adversaire principal. Après un long questionnement, le Trudonnaire remet le couvert au volant de la Peugeot 208 R5 de DG Sport. Ni les performances de Princen, ni la vitesse de pointe de la lionne ne sont à remettre en question. Par contre, la fiabilité de cette dernière n’a pas toujours été au rendez-vous ces douze derniers mois. Ce sera donc le gros point à améliorer pour cette nouvelle saison, et certainement une des clés de celle-ci. Kris Princen avec une voiture à la fois performante et fiable, c’est presque toujours synonyme de résultats.

 

                Le troisième homme sera sans doute à nouveau Vincent Verschueren. Le Flandrien a troqué sa DS3 R5 pour une Fabia R5. Toujours en quête d’une première victoire à l’échelon national, Verschueren dispose enfin d’une arme à la hauteur de celles de ses adversaires. Il devra donc confirmer ses toujours bonnes dispositions par des résultants probants. Et pour clore la liste des Fabia R5, n'oublions de noter qu'Hermen Kobus s'alignera normalement à Tielt, Jambes et Ypres cette année.

 

                Et les Citroën DS3 R5 dans tout ça ? Nous n’avons pas encore reçu d’info officielle quant aux projets de Cédric Cherain, mais certains bruits indiquent qu’il se dirigerait plutôt vers le championnat d’Europe. Nous ne devrions donc le voir en action chez nous qu’à quelques rares occasions. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de DS3 pour jouer le titre en Belgique. Bien au contraire ! Nous en verrons notamment plusieurs à l’œuvre dans les rangs de J-Motorsport, l’équipe menée par Jourdan Serderidis. Le patron lui-même délaissera le championnat du monde et s’alignera au volant d’une R5 sur la majorité des épreuves du BRC. Il devrait être accompagné par Philippe Stéveny. En effet, le garagiste hannutois devrait s’orienter vers un programme complet en lieu et place de ses sporadiques one-shots habituels. Espérons cependant qu’il tienne parole et qu’il ne baisse pas les bras trop rapidement. Enfin, J-Motorsport devrait aligner une troisième DS3 avec le soutien de l’importateur Citroën. L’heureux élu qui bénéficiera du volant de cette monture officielle serait Kevin Demaerschalk. Le jeune Brabançon voit là une seconde chance lui être offerte. A lui de montrer son talent, et de rester sur la route !

                Et Citroën ne soutiendrait vraisemblablement pas un seul et unique équipage à titre officiel mais bien deux ! En effet, Guillaume Dilley devrait aussi avoir la chance de s’aligner sur une DS R5 aux couleurs de l’importateur. Celle-ci serait préparée par Burton Racing. L’équipe de Trois-Ponts alignera sans doute une seconde DS3 R5 que nous retrouverons aux mains de l’ex-pistard Armand Fumal. Dilley, bien qu’en apprentissage, devra confirmer ses bonnes dispositions de 2015, de nouveau à armes égales face à Demaerschalk.

                Enfin, Tom Van Rompuy s’alignera lui aussi en DS3 R5. Il a en effet racheté la voiture que pilotait l’an dernier Vincent Verschueren. Il ne s’agit sans doute pas de la meilleure voiture du plateau, mais elle aura par contre une des plus belles décorations. Si Van Rompuy a fait des débuts en R5 timides durant la fin de la saison dernière, il a déjà montré par le passé qu’il avait une belle marge de progression. Espérons donc qu’il puisse élever son niveau de performance en 2016.

 

                Là-dedans, il manque bien sur les Fiesta R5. Il est probable que nous n’en voyions aucune sur l’ensemble du championnat. Cependant, Claudie Tanghe et Davy Vanneste disputeront quelques épreuves avec ce modèle, essentiellement en Flandre.

 

                Cette avalanche de R5 ne signifie pas pour autant que les WRC vont disparaitre entièrement du sol belge. Aucun pilote n’a jusqu’ici marqué son intention de faire un programme complet au volant de l'une d’entre elles. Mais par contre, ils seront sans doute plusieurs à être présents de façon occasionnelle. A commencer par Benoit Allart. Sur une nouvelle Fabia WRC, le Marchois devrait en théorie se concentrer cette saison sur les épreuves wallonnes uniquement. Peut-être que d’autres Famennois en feront de même ? David Bonjean, Xavier Bouche et Bertrand Grooten sont coutumiers de ces apparitions sporadiques en WRC mais n’ont encore rien communiqué quant à leurs projets pour 2016. Il reste enfin le cas de Chris Van Woensel. Après une saison 2015 marquée par de trop nombreux abandons, que fera-t-il cette année ? Il est fort possible qu’il choisisse de nouveau de se contenter d’un programme partiel, essentiellement en Wallonie, aux commandes de sa Mitsubishi Lancer WRC.

 

                Et puis il y a tous les autres. Car les R5 et les WRC ne sont pas les seules voitures capables de bien figurer au classement. En haut de la liste de ces autres protagonistes, il y a bien sur l’éternel Patrick Snijers qui devrait être au départ de la plupart des épreuves sur la Porsche 911 GT3 qu’il pilotait déjà en 2015, avec une fiabilité qu’il espère avoir retrouvée. Les autres Porschistes que sont Van Parijs, Claerhout et Lejeune seront par contre plus rarement  à l’œuvre en BRC.

                Il y aura aussi les Super 2000. Bert Cornelis a racheté l’ancienne Polo de Verschueren, mais son programme n’est pas encore connu. Le bouillant Stephan Hermann devrait aussi opter pour une S2000, une Fabia ou une Punto, mais beaucoup de choses restent encore à clarifier également.

 

Et puis il y a tous les autres. Que feront en 2016 Didier Duquesne, Melissa Debackere, ou Bob De Jong ? Les semaines qui viennent devraient nous permettre d’éclaircir ces dernières zones d’ombre, mais il semble d’ors et déjà acquis que cette saison 2016 devrait être intéressante du point de vue sportif. Espérons cependant que tous ces animateurs puissent disposer des budgets dont ils ont besoin pour leurs projets. Et croisons aussi les doigts pour que le spectacle soit présent au bord des spéciales tout au long de l’année !



20/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres