Rallye Belgique

Rallye Belgique

Lieux mythiques #2 : la Citadelle

           Ce week-end aura lieu le Rallye de Wallonie, 32e du nom. Comme de coutume, l’épreuve débutera vendredi soir par une spéciale « show » sur l’Esplanade de la Citadelle de Namur. Une spéciale unique en Belgique, que tout le monde attend toujours avec beaucoup d’impatience, spectateurs comme participants. La Citadelle, c’est un classique pour tous les amateurs de rallye en Belgique. Il y a bien des citadelles ailleurs qu’à Namur (Dinant, Huy, …), mais pour les fanas, LA Citadelle, c’est celle-ci. La Citadelle de Namur est en fait la seule sur laquelle il est possible de tracer une spéciale digne de ce nom, mais quelle spéciale !

 

           Si la Citadelle est toujours associée au Rallye de Wallonie de nos jours, son lien avec le sport automobile remonte beaucoup plus loin que l’épreuve elle-même ! Déjà dans la première moitié du siècle dernier, des courses automobiles ont eu lieu sur la Citadelle. Puis il y eut aussi les courses de côte. Tout d’abord celle de la Merveilleuse, sur la montée en pavés située côté Meuse, derrière le casino. Mais également celle des Panoramas, située sur la montée asphaltée qui se trouve côté Sambre. Malheureusement, les courses de côte sur la Citadelle ont cessé dans les années 90 (à la même époque que le téléphérique…).

 

           L’histoire d’amour que la Citadelle entretient avec le rallye débute dans les années 50. A cette époque, la plupart des grands rallyes belges sont encore des marathons. Beaucoup d’épreuves sont basées à Bruxelles ou dans d’autres grands villes et parcourent des centaines de kilomètres à travers la pays. Dans le même esprit, mais sur plusieurs jours, a lieu le Tour de Belgique automobile. L’épreuve est née en 1949 et s’est rapidement développée. Les organisateurs ont pris la bonne habitude de sélectionner les plus belles routes du pays pour le parcours de leur épreuve. Et c’est à ce titre que la Citadelle de Namur devient rapidement un lieu de passage occasionnel du Tour de Belgique. Et d’autres épreuves l’empruntèrent aussi dans ces années. Ce fut le cas, par exemple, du Rallye d’Automne 1958, une manche du championnat de Belgique de l’époque, qui proposait notamment une montée de la Merveilleuse à son programme.

           Le dernier passage du Tour de Belgique sur la Citadelle remonte à 1972. Et c’est toujours une ascension de la Merveilleuse qui est au menu. Le meilleur temps y est signé par Gilbert Stapelaere. Un pilote qui n’aura jamais participé au Rallye de Wallonie mais qui aura quand même accroché la Citadelle à son riche palmarès.

 

           Il faut ensuite attendre quelques années avant de voir un rallye de premier plan arpenter l’édifice. A la fin des années 70, une épreuve 100% namuroise voit le jour, la Ronde du Nouveau Namur. Ce rallye devient rapidement incontournable en provincial, et rejoint en 1981 le championnat de Belgique national (la D2). La Citadelle est au programme cette année-là, et deux étapes spéciales y sont même tracées. Une étape show sur terre a lieu sur l’Esplanade de la Citadelle le premier jour. Une seconde spéciale, se résumant à l’ascension de la Merveilleuse, est proposée le deuxième jour.

           En 1984, la Ronde du Nouveau Namur fusionne avec les 500 kilomètres d’Andenne pour donner naissance à une grande épreuve namuroise, le Rallye de Wallonie. L’épreuve est directement intégrée au calendrier du championnat de Belgique international (la D1), et la Citadelle est bien sûr de la partie. La spéciale qui y est tracée adopte dans les années qui suivent un parcours allongé. Un format clairement amélioré qui sera conservé jusqu’à la fin des années 90. Le départ se fait au pied de la Route Merveilleuse, à deux pas du casino. S’en suit une ascension de la côte et puis un passage sur la terre de l’Esplanade. De là, le tracé part vers le Parc Reine Fabiola où s’entame la descente de la Route des Canons, une descente sur pavés qui se clôture côté Sambre par deux épingles très serrées et spectaculaires. Après celles-ci, la spéciale revient sur l’asphalte au lieu-dit du Chalet du Monument et s’entame la dernière ascension, finale, de la Route des Panoramas. Souvent empruntée en guise d’ouverture le vendredi soir, voilà typiquement une spéciale sur laquelle il y a peu à gagner mais beaucoup à perdre !

 

           Nombreux sont les pilotes à avoir abandonné leurs illusions au détour d’une bordure ou d’un muret. L’exemple le plus célèbre est celui de Michel Maes en 1997. Grand favori de l’épreuve au volant d’une Subaru Impreza 555, il sort de la route dès la première spéciale du rallye. Sa monture n’a pas résisté à la séance d’escalade improvisée sur les bordures du Chalet du Monument. En 1999, au même endroit, c’est Gaby Goudezeune qui crève un pneu de son Impreza WRC contre une bordure et perd toute chance de décrocher une victoire dont il aurait sûrement hérité le lendemain suite à la sortie de route de Kris Princen à Loyers.

 

Sans titre.jpg

Le plan de la spéciale issu du programme de l'édition 1996.

 

           A la fin  des années 90, la Merveilleuse et l’Esplanade sont abandonnées en raison de travaux, et seul le reste de la spéciale est maintenu au programme. Puis en 2000, l’épreuve n’a plus lieu le vendredi et le samedi, mais le samedi et le dimanche. Cela veut dire que la Citadelle n’ouvre plus le Rallye de Wallonie mais est seulement parcourue le deuxième jour.

           Heureusement, en 2005, la Citadelle retrouve la place qu’elle mérite. Les organisateurs du Rallye de Wallonie (l'Automobile Club Namur) décident d’organiser le vendredi soir une spéciale show sur l’Esplanade, ponctuée par la descente de la Merveilleuse. Le succès est immédiat, et cet apéritif du vendredi est depuis devenu un classique que tout le monde attend chaque année avec impatience. Le spectacle est toujours au rendez-vous et il est n'est pas rare que certains y perdent d'entrée tous leurs espoirs. Ce fut notamment le cas de Bob Colsoul en 2005 qui sortait de la route dans la Merveilleuse ! La descente de la Route des Canons a été abandonnée, et malheureusement l'état des pavés s'y est fortement dégradée depuis. Mais la spéciale actuelle a sans doute rendu la Citadelle plus populaire que jamais auprès des spectateurs belges, et parfois étrangers. Un succès que l'on pourra encore vérifier ce vendredi 1er mai, pour les 10 ans de cette spéciale show. Le Rallye de Wallonie y débutera par deux passages successifs sur la Citadelle, à 18h et à 20h45 ! Et si vous voulez plus de détails, rendez-vous sur le site officiel du rallye.

 

0MaréeQ.1.jpg

 Le régional Quentin Marée durant l'édition 2009.

 

 

0Jacob4.JPG

Christophe Jacob lors du show organisé pour les 30 ans du Rallye de Wallonie en 2013.



28/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres