Rallye Belgique

Rallye Belgique

Le sport reprend (presque) le dessus

           L'édition 2015 du Rallye de Wallonie s'est soldée dimanche dernier par une nouvelle controverse. Une de plus dans ce championnat de Belgique 2015 ! Sans y revenir en long et en large, il s'agit aussi d'une nouvelle erreur de copilotage lourde de conséquences. Mais plus encore, ce sont les longues discussions qui l'ont suivie qui laissent à beaucoup un goût amer en bouche. Le tout se terminant sur un compromis "à la Belge" plutôt risible.

 

           Mais il faut être optimiste. Il y a eu ce week-end de nombreuses raisons de se réjouir, sur le plan sportif cette fois. Une bagarre du début à la fin de la course, 5 leaders différents, et un dénouement "hitchockien" comme tout le monde le nomme déjà. Et à tous les étages de la compétition, des performances à ne pas passer sous silence.

 

           Il y a bien sûr Cédric Cherain, qui a enfin décroché une première victoire amplement méritée en BRC. Certains diront que Freddy Loix aurait du gagner. Mais Cédric a  le mérite d'avoir fait une course sans grosse erreur, ce qui ne fut pas toujours sa marque de fabrique par le passé. Au plus fort de la bagarre, il est passé entre les gouttes et a su émerger. De plus, cette victoire le relance au championnat, et relance le suspense. Il recolle à Loix et Princen, ce qui, espérons-le, pourra peut-être lui permettre de prolonger l'aventure jusqu'au terme de la saison.

 

           Même si il ne gagne pas, la prestation de Freddy Loix est encore une fois à souligner. Il est vrai qu'il n'a pas été infaillible ce week-end, une fois n'est pas coutume, et il a même eu énormément de chance lors de sa sortie de route à Vedrin. Mais il reste un adversaire coriace, qui est toujours capable de prendre le dessus en fin de course, quand il n'occupe pas le premier rang dès le départ.

 

           Xavier Bouche, comme on se le dit à presque chacune de ses sorties, est un pilote qui se fait trop rare. 2 ou 3 courses par an en général, c'est trop peu que pour pouvoir être directement dans le rythme de pilotes qui roulent 4 à 5 fois plus souvent. Ce manque de rythme lui a peut-être couté la victoire ce week-end. Si "Zaza" pouvait s'aligner plus souvent au départ dans de bonnes conditions, nul doute que son palmarès ne tarderait pas à s'allonger. Bref, à revoir au plus vite !

 

033.JPG

 

          On continue dans le classement pour retrouver Benoit Allart. Quatrième à Jambes, on a longtemps cru qu'il décrocherait ses premiers lauriers au niveau national. Le samedi soir, il occupait la tête de la course avec une avance confortable, prouvant à qui en doutait encore qu'il dispose d'une pointe de vitesse exceptionnelle. Mais il a aussi roulé de façon très mature. Il a d'abord laissé les meilleurs prendre le dessus en début de course, et commettre des erreurs pour certains d'entre eux. Il a ensuite préféré joué la prudence le dernier jour, dans des conditions météorologiques difficiles, face à des adversaires ayant plus à gagner que lui.

 

           Stéphane Lefebvre fut sans conteste l'attraction du Rallye de Wallonie. Voir celui que beaucoup présentent comme un futur pilote du top mondial sur les routes belges, c'est tout simplement exceptionnel. Une présence qui hausse encore un peu plus le niveau de notre championnat, et qui a poussé ce week-end Freddy Loix et Kris Princen dans leurs derniers retranchements, et parfois à la faute. Malheureusement, l'expérience s'est terminée trop rapidement, mais elle devrait se rééditer encore à 3 reprises cette année. Nous sommes impatients !

 

038.JPG

 

           Kris Princen n'a pas non plus démérité ce week-end. Il est vrai que sa course s'est soldée par une petite erreur fatale alors qu'il était en tête, mais peut-on lui reprocher un écart alors que le niveau de compétition a rarement été aussi élevé cette saison ? Il a tout de même prouvé qu'il savait suivre, voire devancer, Freddy Loix et Stéphane Lefebvre, deux pilotes au passé ou au futur mondial. Voila qui prouve, à qui en doutait encore, que Kris Princen a raté de peu une grande carrière il y a de cela une quinzaine d'années...

 

           Un peu plus loin dans le classement, à la sixième place finale, nous retrouvons la Subaru Impreza WRC de Laurent Léonard. Un top 6, résultat fabuleux pour "Léo" ! Il semble progresser à chaque course et prend en main avec beaucoup d'intelligence sa nouvelle monture. Une voiture qui aura résisté aux 3 jours de course, ce qui aura faire taire beaucoup de ses détracteurs. De bonne augure pour la suite de sa saison.

 

           Vainqueur en R2, Stephan Hermann a encore épaté. Le petit gars de Nidrum a enfin eu l'occasion de prouver qu'il savait aller vite, même très vite, avec une autre voiture que sa Fiat Punto. Et sans commettre d'erreur. Espérons que cette course en Opel Adam R2 ne soit pas un one-shot et que des partenaires lui permettront de continuer cette belle aventure.

 

           Hermann est néanmoins devancé par d'autres tractions. Notamment par la Ford Fiesta R200 de Jean-Louis Boesmans. A la manière d'un Bouche, Jean-Louis ne roule que très peu. Mais depuis 10 ans maintenant, il fait l'étalage de son talent à presque chacune de ses apparitions. Ce week-end, il a su garder un rythme soutenu tout au long de la course, mais sans commettre d'erreur, au contraire de certains de ses adversaires. Voilà encore un pilote que nous aimerions voir plus souvent en action dans de bonnes conditions.

 

           Citons aussi la huitième place de Steve Fernandes. Si il ne s'agit pas d'une performance exceptionnelle pour une Peugeot 207 S2000, ce résultat final n'était en tout cas pas attendu. Le Luxembourgeois fut loin d'être ridicule. On peut se réjouir de voir cette monture à l'oeuvre chez nous, qui plus est dans un style de pilotage plutôt agréable à voir.

 

           Moins de chance par contre pour Jordan Scaillet, contraint à l'abandon en raison de divers problèmes mécaniques. Mais son talent n'a pas été altéré par plus d'une année d'inactivité. Quelques chronos canons sont à mettre à son actif. Une preuve qu'il est possible de mêler spectacle et vitesse. Il reste à espérer qu'il ne faille plus attendre un an avant de revoir le Spontinois et sa belle BMW sur nos routes.
 

           Enfin, quelques pilotes habitués des rallyes provinciaux se sont aussi mis en évidence durant l'épreuve. Pierre-Julien Kaufmann, Bastien Rouard, Christophe Verstaen, et bien d'autres. Certes, avec des fortunes diverses à la clé, mais après avoir prouvé qu'il y a du talent à tous les niveaux et pas uniquement devant.

 

           Bref, les raisons de se réjouir existent. Croisons les doigts pour que le Sezoens Rally continue de balayer les polémiques et que le sport puisse y être seul roi !

 

016.JPG



07/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres