Rallye Belgique

Rallye Belgique

Epreuves oubliées #5 : Houtland Rally

              Pour ce cinquième épisode, nous traversons la frontière linguistique pour nous intéresser à une épreuve flandrienne tombée dans l'oubli. Un événement à l’ascension rapide mais à l’existence relativement courte. C’est au Nord de Roulers, à Kortemark et dans ses environs, que se déroulait ce rallye printanier. Tout a débuté en 1981 lorsque l’Automobielclub Mistral local organisa le week-end des 30 et 31 mai la première édition de cet Omloop van het Houtland. Pour l'anecdote, l'Houtland est le nom donné à cette région qui est la plus boisée de Flandre Occidentale. Il ne s’agit alors que d’un petit rallye provincial comme il en existe beaucoup dans cette province à l’époque. Mais l’épreuve ne manque pas d’attraits et remporte rapidement un beau succès parmi les pilotes régionaux.

 En 1982, dès sa deuxième édition, l’Omloop van het Houtland compte pour le championnat VAS « interprovincial ». Plusieurs cadors des rallyes régionaux flamands sont de la partie. Parmi eux, il y a bien évidemment le jeune et spectaculaire Paul Lietaer au volant de sa Talbot Sunbeam Lotus. Mais l’homme à la moustache ne gagne pas. Il doit s’incliner face au local Eddy Van Oost et sa Porsche 911.

 

                Après deux autres éditions réussies en VAS, dont l'édition 1984 très relevée et remportée par le Porschiste Luc Claerhout, l’Omloop van het Houtland accède dès 1985 au championnat de Belgique des rallyes nationaux. Une promotion qui pourrait étonner quand on sait que d’autres rallyes de la région bénéficient déjà du statut national voire international, comme le TAC ou l’Omloop van Vlaanderen. Mais l’Automobielclub Mistral doit surtout cette belle récompense à la qualité remarquable de son organisation. Et il faut aussi noter que le parcours tracé autour de Kortemark a de quoi séduire et n'a rien à envier à ses voisins. L’épreuve change aussi de nom pour l'occasion et devient l’Houtland Rally, tandis qu'une nouvelle date, fin mars, est retenue pour pouvoir prendre place au mieux dans le calendrier national. 7 spéciales différentes sont au programme. Dans le désordre : Handzame Muishoek, Kortemark Elle, Kortemark Zuid, Kortermark Noord, Pale Putten, Ruidenberg et Bovekerke

                La cinquième édition, qui est donc aussi la première à l’échelon national, attire la plupart des habitués de la « D2 » de l’époque. Le très jeune Pascal Gaban et Marc Soulet en Porsche, Guy Grammet en Quattro ou Dany Delettre en Alfa GTV6. Le tout est rehaussé par les présences du régional Ivan Viaene sur Opel Ascona et de l'Anversois Flory Roothaert en Nissan 240RS. Gaban, dont le talent se fait de plus en plus remarquer, part favori. Mais il est trahi par sa mécanique. Tout profit pour Viaene qui s’impose avec sa « petite » Ascona Groupe A. Il s'impose devant Dany Delettre et Frank Priem, un autre régional, en Opel Kadett GT/E.

 

                En 1986, le succès de l’épreuve ne diminue pas, bien que le Rallye de Hannut ait eu lieu à peine une semaine auparavant. On y retrouve de nouveau la majorité des favoris au titre national. Gaban, Grammet, Soulet, Priem, Delettre, Vleminckx et Gewelt, entre autres... Et pour faire le nombre, on peut compter sur la présence du Citroën Visa Trophy et de la Peugeot 205 GTi Cup. 5 boucles de 6 spéciales sont au programme. Celles-ci sont les mêmes que douze mois plus tôt à l'exception de Bovekerke qui a été mise de côté pour rendre le découpage plus compact.

               Cette fois, Pascal Gaban peut compter sur une Porsche parfaitement fiable. Il ne laisse personne lui contester la victoire et s'impose au terme de l'épreuve avec une avance de 2 minutes et 55 secondes sur son dauphin. Celui-ci n'est autre que Frank Priem, déjà sur le podium douze mois auparavant, cette fois au volant d'une Opel Manta qui n'est en rien comparable à la 911 SC RS de son adversaire bruxellois. Mais Priem devance toute de même une autre SC RS, celle de Marc Soulet qui termine troisième. Seul Guy Grammet, en Audi Quattro, aura pu inquiéter Gaban en début de course, avant de devoir jeter le gant. Au pied du podium, Dany Delettre (GTV6), le jeune Omer Saelens (Manta) et Erik Vleminckx (Kadett) complètent le top 6. Mais la performance du jour est signée par un certain Bruno Thiry. Le jeune pilote des Cantons de l'Est, qui s'est déjà mis en évidence en provincial les saisons précédentes, s'attaque cette année au Visa Trophy. Il est littéralement inatteignable. Avec sa petite Visa GTi N2, il termine dixième et remporte le Groupe N. A l'arrivée, il compte plus de 9 minutes d'avance sur la deuxième Visa classée, celle conduite par Patrick Jamar !

 

              Cette édition 1986 restera malheureusement la dernière en date pour l'Houtland Rally. L'épreuve n'a jamais vraiment pu sortir de l'anonymat auprès du public et des médias. Elle n'a pas pu se défaire de l'ombre que lui faisait alors le TAC Rally, trop proche géographiquement mais aussi trop proche dans le calendrier, et n'a jamais attiré la toute grande foule. Preuve en est, il n'en circule aujourd'hui quasiment aucune vidéo et pas forcément plus de photos. Ce qui explique aussi que cet article soit si pauvrement illustré !

            Depuis lors, quelques épreuves se sont aventurées autour de Kortemark. L'Omloop van Vlaanderen, déjà bien avant que l'Houtland Rally ne voit le jour, a notamment emprunté la spéciale du Ruidenberg à plusieurs reprises. Plus récemment, c'est l'Hemicuda Rally, une manche provinciale flamande basée à Koekelare, qui a également tracé une partie de son parcours dans le coin. Mais l'Houtland Rally, quant à lui, a totalement sombré dans l'oubli...



11/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres