Rallye Belgique

Rallye Belgique

Epreuves oubliées #4 : Boucles du Grand Jemeppe

           Après l'avoir laissée de côté durant plusieurs mois, il est temps de retrouver notre série consacrée aux épreuves oubliées. Pour l'occasion, nous retournons dans une période bénie au cours de laquelle il n'était pas rare que le moindre petit rallye provincial compte jusqu'à 6 ou 7 étapes spéciales différentes. Et le fait que plusieurs de ces spéciales bloquent des villages entiers ne posait alors généralement aucun problème. Cela nous ramène en l'occurrence à la fin des années 1980. C'est à cette époque qu'une petite équipe de la Basse-Sambre décidait de mettre sur pied un nouveau rallye, appelé "Boucles du Grand Jemeppe".

 

           La première édition a lieu en 1987. La plateau est plutôt maigre, avec à peine une quarantaine de voitures au départ. Mais malgré le faible succès d'affluence, le succès sportif est au rendez-vous et Raymond Horgnies l'emporte au terme de l'épreuve.

           L'avènement vient dès la deuxième édition en 1988. Le nombre de participants a doublé. Et parmi les pilotes présents, on retrouve quelques grands noms. Raymond Horgnies vient défendre son titre en Nissan 240RS. Il est notamment opposé à José Lareppe (Manta), Serge Verstaen (Ascona 400), Jean-Marie Milissen (Manta 400), Joseph Lejeune (Sierra RS Cosworth), et même Flory Roothaert qui s'aligne sur sa Nissan 200SX du championnat de Belgique avec le soutien du garage Ciepers de Jemeppe-sur-Sambre. Avec plusieurs pilotes du national, c'est un plateau exceptionnel pour ce petit rallye qui n'est même pas encore interprovincial. Et le parcours aussi prend du galon. L'épreuve débute dès le samedi soir avec une étape show faisant le tour de la Place de Moustier avant d'aller se terminer dans le centre de Spy. Le dimanche, ce sont 4 boucles de 5 spéciales qui sont au rendez-vous, avec plusieurs belles portions en terre à Froidmont (près de la grotte de Spy), à Fayat, à la sortie du zoning des Isnes, ou à Hordin. Ces deuxièmes Boucles du Grand Jemeppe sont dominées et remportées par Jean-Marie Milissen qui montre de plus en plus l'étendue de son talent à cette époque. Le podium est complété par Horgnies et Verstaen, tandis que Roothaert ne termine que sixième.

 

43 - Ordin - 12-10-2015.JPG

La descente de la terre d'Ordin aujourd'hui.

 

           Pour la troisième édition en 1989, les organisateurs doivent quelque peu revenir les pieds sur terre. Ils tentent à nouveau d'attirer des pilotes de niveau (inter)national, mais aucun d'entre eux ne peut répondre à l'appel et ils doivent donc se contenter d'une affiche provinciale de qualité. De nouveau entamée par un prologue le samedi soir, l'épreuve est dominée par Raymond Horgnies, toujours sur Nissan 240RS, qui résiste au splendide retour de Serge Verstaen en fin de course. Horgnies s'impose finalement avec 12 secondes d'avance sur le garagiste d'Ecaussines. Le local Pierre Sprumont, de Spy, termine sur la troisième marche du podium avec sa mythique BMW 2002.

 

           L'édition 1990 confirme la réussite de l'épreuve. Un succès et une qualité d'organisation qui permet enfin son accession au championnat interprovincial en 1991. L'épreuve se cantonne désormais à la journée du dimanche, avec tout de même 3 boucles de 6 spéciales et une demi-boucle de 3 spéciales, soit 21 spéciales au total. Si plus aucune vedette n'est présente, tous les cadors du provincial de l'époque sont au départ. Mathy, Verstaen, Min, Glendza, Kremer, Pagani, Dorn, Dernivois, Dossogne, Sterckx, Delleuse, ... Mais tout ce beau monde n'empêche pas Raymond Horgnies de décrocher une troisième victoire à Jemeppe sur Sambre, cette fois-ci en Opel Manta. Le boulanger d'Arsimont devance les montures similaires de Nicolas Min et Dominique Kremer, ce dernier étant pénalisé par une crevaison alors que la deuxième place se profilait à l'horizon.

 

           Mais cette édition 1991 restera malheureusement la dernière des Boucles du Grand Jemeppe. L'épreuve n'a plus lieu à partir de 1992. Une disparition regrettable, précipitée par le décès en janvier 1992 de Pascal Vassart, une des chevilles ouvrières du club organisateur. Depuis lors, les autres épreuves voisines qu'étaient le Criterium Bernard Allen et le Rallye de Sombreffe ont aussi disparu. Et la région de la Basse-Sambre est malheureusement désormais vide de tout rallye...



14/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres